ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 
Le sociologue et historien Elkbir Atouf signe un nouveau livre: Les mouvements migratoires internes du Maroc colonial
Le sociologue et historien Elkbir Atouf vient de signer un nouvel ouvrage intitulé «Migrations, représentations et sociologie rurale dans l’histoire du Maroc».
A travers ce livre, le chercheur nous plonge dans l’histoire des mouvements migratoires internes du Maroc colonial pour mieux comprendre l’émigration/l’immigration marocaine, un phénomène dont il s’est fait une spécialité et ses conséquences sur le processus migratoire mondialisé du Maroc contemporain et actuel.
«Dans ce livre, l’auteur tente de retracer l’histoire des mouvements migratoires internes du Sud vers le Nord du Maroc colonial pour mieux approcher la naissance des premiers bidonvilles (casablancais)», peut-on lire au verso du livre.
Un choix plutôt judicieux à bien des égards. En effet, le sujet de recherche exposé dans cet ouvrage de 120 pages n’est pas fortuit. D’après Elkbir Atouf, il est justifié par deux faits qu’il estime «majeurs» et «indéniables» : le manque d’études sur l’histoire de l’émigration/l’immigration marocaine de 1830 à 2011 et l’absence totale de la dimension historique et sociologique dynamique et synthétique liant les sociétés d’origine avec les pays d’accueil marqués par l’installation définitive.
Ainsi, le lecteur appréciera au fil des pages regroupées en quatre chapitres, données, références et explications censées l’éclairer sur les migrations marocaines internes et l’exode rural du Sud vers le Nord et notamment vers la ville de Casablanca. Mais aussi sur le rôle de l’émigration/immigration dans la redynamisation du développement ou encore les changements socioculturels et ses conséquences sur l’identité culturelles des migrants.
Spécialiste de l’émigration/l’immigration, Elkbir Atouf est l’auteur de plusieurs travaux scientifiques publiés dans

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc