ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
08 Décembre 2012
PDF
Imprimer
Envoyer
 
L’Ultime hommage du FIFM à Jonathan Demme
A tout seigneur, tout honneur. Le Festival international du film de Marrakech a rendu, jeudi soir, un hommage des plus appuyés à Jonathan Demme, l'homme aux quatre décennies de cinéma.
Rafraîchissement de la mémoire : Jonathan Demme, un anticonformiste, est le réalisateur de deux films culte: «Le Silence des agneaux» et «Philadelphia». Rien que pour ces deux cadeaux offerts aux cinéphiles, Demme mérite amplement tous les honneurs.
Sur la scène du Palais des Congrès, Demme a démontré toute sa classe et le sens d'humilité des grands : il était très content de recevoir l'Etoile d'or de Marrakech, lui qui a eu droit à toutes les distinctions possibles dans les quatre coins du monde.
Après les éloges formulées à son endroit par l'acteur Terrence Stamp, un autre monstre d'Hollywood, Jonathan Demme s'est contenté d'exprimer sa joie d'être à Marrakech «une nouvelle scène internationale du cinéma», avant d'adresser ses remerciements aux organisateurs du FIFM et au président du jury de la 12ème édition, John Boorman.
Réalisateur, producteur et scénariste, Jonathan Demme, 68 ans, découvre le cinéma durant ses études à l'Université de Floride. Il fera ses premiers débuts en 1971 en écrivant et en produisant «Angels hard as they come» de Joe Viola. Ensuite, il réalisa ses deux premiers films «Cinq femmes à abattre» (1974) et «Crazy Mama» (1975).
Durant la décennie qui suit, il signera «Dangereuse sous tous rapports», «Melvin and Howard» et «Veuve mais pas trop ». Le sommet, il va le connaître en 1991 avec «Le silence des agneaux», puis

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc