ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
 

eMarrakech: "De la fluidité ponctuelle, rose et bleue du subjectile, émergent la rigueur acérée du trait, la rigidité de structures austères, l’automatisme d’une graphie sensible affirmant clairement la suprématie de la ligne, du dessin sur le pictural, la prédominance du non fini sur l’achevé, de l’instable sur le définitivement clos."

La promesse de l'aube, 2010
La promesse de l'aube, 2010
Ainsi présente le professeur Khalil M’RABET le travail de l'artiste peintre Mohamed Lekleti qui expose ses œuvres du 26 avril au 16 mai 2012 à Matisse Art Gallery de Casablanca; une occasion de voir de près le travail bien singulier d'un artiste qui "désarticule le monde et le reconstitue en associations nouvelles qui modifient notre perception."

"Les travaux récents de Mohamed Lekleti interrogent le corps entravé dans sa diversité parcellaire : fusion improbable du masculin et du féminin, association de chevaux cabrés et d’anges déchus, tensions et distorsions de la partie au détriment du tout, rythmique imprévue des points de vue, des raccourcis, des repentirs et du sens enfoui." commente toujours Khalil M'Rabet.

Né à Taza au Maroc en 1965, Mohamed Lekleti entreprend des études d’arts plastiques à Rabat, qu’il poursuit à Montpellier où il vit et travaille aujourd’hui. Mohamed lekleti, passionné de dessin et de lecture, axe son travail sur les mythes.

L'exposition qu'abritera Matisse Art Gallery offre l'heur de jouir de l'ouvrage grandiose et si délicat de cet artiste inconditionnel, une exposition d'oeuvres où "s’invite un monde imperceptible, inventé, rêvé, qui distille une «inquiétante étrangeté»", conclue Khalil M'Rabet.

Lire la suite (Source) >>

Actualité au Maroc