ouS'nscrire
FERMER
CLOSE
18 Décembre 2012
Mise à jour le 18 Décembre 2012, 10:52
PDF
Imprimer
Envoyer
 

Casablanca - Historique en bref

CasablancaCasablanca, appelée « Casa » est la vitrine dynamique du Maroc moderne. Véritable locomotive économique et financière de l’économie nationale, elle réalise aujourd’hui 50 % du PIB National. Son port draine les trois quarts du commerce national, son aéroport international est le premier du pays. La métropole connaît aussi une mutation de son économie et déploie aujourd’hui ses atouts dans le secteur tertiaire et des services, notamment dans la technologie.

En un siècle, la modeste bourgade d’Anfa est devenue une métropole de plus de quatre millions d’habitants et l’une des plus grandes villes d’Afrique. Mais si Casa est née au début du 19 éme siècle, le site est occupé depuis bien longtemps : on a retrouvé à Sidi –Abderrahmane, prés d’Anfa, les vestiges d’un habitat néolithique. Au 17 éme siècle les Phéniciens firent du site une étape sur la route d’Essaouira. La cité va connaître son nouvel essor grâce au sultan Mohammed Ben Abdallah la dotant d’une grande mosquée et de Zaouïas et la ville prit alors de Dar el-Beïda, la « maison blanche ».

C’est à partir de 1781, quand les espagnoles y installèrent des comptoirs, que la traduction espagnoles, Casa Blanca, se répandit. Des commerçants européens s’y installèrent et au début du XIX ème siècle, les Français obtiennent du sultan Abdelaziz de construire un port. Casablanca, considérée premier port du Maroc à partir de 1920, elle devint également, en 1925, la première escale des lignes aériennes Latécoère (la future Aéropostal) reliant Toulouse à Dakar


Casablanca, HistoireAprès l’établissement du Protectorat, Lyautey et son architecte Henri Prost se lancent dans la réalisation du centre-ville moderne en construisant de larges boulevards bordés de grands et jolis immeubles .c’est dans cette ville que sera construite la première usine et que sera lancé le premier syndicat. En 1950, Casablanca est un centre commercial dynamique dont l’urbanisme connaît un grand essor. Les syndicats, qui y ont installé leurs sièges, jouent un rôle important dans la lutte nationaliste, surtout lors des émeutes de 1952 et les insurrections de 1953 et 1955.


L’inoubliable film « Casablanca », de Michael Curtiz en 1942, interprété par Ingrid Bergman et Humphrey Bogart, rendit la ville célèbre dans le monde entier. On parla encore de Casablanca lorsque Marcel Cerdan, qui avait grandit dans le quartier de Mer Sultan , devint champion du monde de boxe , en 1948 . Un an plus tard, il mourut dans un accident d’avion alors qu’il s’apprêtait à épouser la chanteuse Edith Piaf.

Casablanca - Une histoire, une âme...

Les historiens appelaient indifféremment Anfa, Anafa ou Anafi, l’air géographique qu’occupe actuellement Casablanca. Néanmoins, aucun d’entre eux n’a déterminé avec précision le vrai fondateur d’Anfa. Certains, comme Ibnou El Wazzane (Léon l’africain) prétendaient que la cité fut fondée du temps des Romains, d’autres plaidaient plutôt en faveur des phéniciens.
Cependant, la majorité des historiens affirme que se sont les berbères de Zenata qui ont construit Anfa. Celle-ci a été réputée par ses Oulémas, ses soldats et par son commerce florissant.

Sous l’égide de la dynastie Mérinide, Anfa demeure une petite ville ouverte sur les transactions maritimes avec l’étranger notamment avec l’Espagne et le Portugal.

Ses habitants furent des marins et des pirates qui n’hésitaient pas à attaquer les bateaux surtout des portugais. Ces derniers et pour protéger leur commerce envahissaient et détruisaient complètement Anfa vers l’année 1468. En 1515, les Portugais voulaient construire une forteresse mais leur défaite face aux Mérinides les a dissuadés. Puis, la cité sombra dans l’oubli et ne laissant que le mausolée de Sid Allal Quairaouani comme témoin d’une civilisation florissante.

Sous le règne de la dynastie Alaouite au temps du Sultan Sid Mohammed Ben abdellah (1757-1790) la cité renaissait de ses cendres et devenait « Dar Al Baida » (Maison Blanche) ou Casablanca selon la dénomination espagnole. Grâce aux impôts imposés aux tribus de Chaouia, le Sultan Mohammed Ben Abdellah a pu bâtir une forteresse qui servait en premier temps de camp pour les soldats et qui devint ultérieurement une destination privilégiée des tribus de Doukkala et de Chaouia.
Vers 1830, le commerce à Casablanca connaissait un développement certes lent mais régulier. Cette croissance s’est accrue d’une façon significative sous le règne de Moulay Hassan 1er à telle enseigne que Casablanca devenait un point d’attrait pour les commerçants et les artisans du royaume en général et de Fès et Marrakech en particulier.
C’est en 1912, que fut décidée la construction à Casablanca du premier grand port moderne du Royaume. C’était un tournant historique qui affecta le destin de Casablanca. Le développement économique de la Région s’est intensifié par l’activité portuaire et draina les investissements nationaux et étrangers donnant ainsi naissance à une ville moderne devenue aujourd’hui la capitale économique du Royaume.


La Conférence d'Anfa

Du 14 au 24 janvier 1943, se sont tenues à Casablanca, à l'hôtel d'Anfa, plusieurs entrevues qui allèrent changer la face du monde.Préparée dans le plus grand des secrets par les Américains, la rencontre devait réunir le premier ministre britannique Churchill et le président américain Roosevelt afin de discuter des préparatifs d'un débarquement des forces alliées en Europe. Informés par les services secrets espagnols, les Allemands, qui avaient bombardé Casablanca, 15 jours auparavant, se laissèrent abuser par la traduction de Casablanca et en déduisirent que l'entrevue se déroulerait à la Maison Blanche à Washington.
Quartier bouclé, villas réquisitionnées, la colline d'Anfa prit pendant les journées que durèrent les entrevues, communément appelée Conférence d'Anfa, des allures de place forte.

Les principaux autres sites sont :

  • LISSASFA dont l’âge est estimé entre cinq et six millions d’années.

  • AHLAGHLAM, vieux de 2.500.000 ans et ayant connu l’existence de « L’Heberian » l’ancêtre du cheval.

  • OULEDHMIDA, comprenant plusieurs sites dont les plus célèbres sont :

  • THOMAS1 : ce site témoigne de la première présence de l’être humain depuis un million d’années.

  • Sidi Abderrahmane, appartenant à la fin de l’âge de la pierre. Il a donné son nom à l’homme qui a habité cet endroit pour une longue période.

Mohammedia

Fedala rebaptisé Mohammedia par Mohammed V.

Mohammedia, était connue depuis longtemps sous son appellation de Fédala. Elle fût baptisée Mohammedia par feu Mohammed V le 25 juin 1960 à l’occasion de la pose de la première pierre de la raffinerie de pétrole Samir.

Mohammedia se compose de deux pachaliks, sept arrondissements urbains et trois caïdats au niveau de la Préfecture.

Le 25 mars 2003, un nouveau découpage administratif a renforcé Mohammedia de 5 autres communes : Aïn Harrouda, Béni Yakhlef, Chellalate, Sidi Moussa El Majdoub et Sidi Moussa Ben Ali.

Médiouna

Une Province jeune.

La Province de Médiouna, qui fait partie de la Région du Grand Casablancais, fut créée le 10 septembre 2003 suite au décret mettant en place le nouveau découpage administratif du Pays.

Nouaceur

La province de Nouaceur a été créée par décret n°2.03.527 du 10 Septembre 2003 en vertu duquel cette province ne dépend plus de l’ex préfecture d’Ain Chok Hay Hassani après y avoir été attachée depuis 1991.

Casablanca - Infos Pratiques

ROUTES ET COMMUNICATIONS

Le réseau routier le plus dense d'Afrique ; avec autoroutes sur quelques parcours (Casablanca - Rabat - Kenetria - Larache, Casablanca - Meknes - Fes). Réseau ferroviaire desservant les principales villes du Maroc avec infrastructure moderne (rames climatisées).
Communications interville excellentes.

TÉLÉCOMMUNICATION

Téléphone, fax, disponibles dans les hôtels, les téléboutiques ou les bureaux des P.T.T. dans toutes les villes. Permanences assurées la nuit et les week-ends. Communications aisées par téléphone fixe ou portable (2 compagnies dont 1 privée) ou fax avec l'Amérique du nord et les principaux pays d'Europe. Liaisons Internet dans les hôtels 4*et 5* et téléboutiques.

TAXIS

Les petits taxis assurent les déplacements à l'intérieur des villes.
Les grands taxis assurent les services en ville, les liaisons interurbaines ou les excursions à la demande.
Ces taxis peuvent être collectifs.

ASSISTANCE MÉDICALE

Hôpitaux et dispensaires dans toutes les villes, soins gratuits. Plusieurs cliniques privées avec matériel moderne et personnel qualifié dans les grandes villes.

JOURS FÉRIÉS

Les jours fériés sont comme suit :
1er janvier : jour de l'an
30 Juillet : fête du trône
1er mai : fête du travail
23 mai : fête national
14 août : réunification du Sahara
20 août : révolution du roi et du peuple
6 novembre : anniversaire de la marche verte
18 novembre : fête de l'indépendance
Également fêtes religieuses :
Aîd el Kébir (2 jours)
Aîd Essaghir (2 jours)
1er Moharem (1 jour)
(fêtes religieuses dont les dates changent d'année en année suivant le calendrier lunaire)
Arrêt de travail en fin de semaine du vendredi 16 h 00 au lundi 08 h 00 (administration, banques)

SPORTS

Tous les sports sont pratiqués et principalement le Golf :
Royal golf Dar es Salam à Rabat (3)
Golf 9 ou 18 trous dans les principales Villes (Casablanca (2), Marrakech (3), Agadir (3), El Jadida, Settat, Fès, Meknes, Tanger, Cabo Negro, Benslimane..)
Tennis : dans les principales villes et principaux hôtels.
Natation : plages ou piscines sont très abondantes.
Ski, Pêche au gros / Dakhla, pêche sous marine/ Nord, randonnées équestres, trecking, chasse, réserves et amodiations etc.....

SERVICE

N'est généralement pas inclus dans les prix des boissons et repas. Un pourboire de 10 % est d'usage. Ne pas encourager la mendicité et autres sollicitations.

ÉLECTRICITÉ

Les deux voltages existent. 220 volts dans les villes et nouveaux bâtiments, 110 dans les anciens. Cycle 50 Hz.
Se renseigner sur place avant utilisation.

HEURES DE BUREAU

Du lundi au vendredi. Horaire continu pour les administrations, offices, services concédés et banques (généralement de 8 h 00 à 15 h 30).

Casablanca - Découvrir une ville sans pareil

La Corniche

Fréquentée de jour comme de nuit par les casablancais. Restaurant ; hôtels, Piscines ; dancings et complexe de cinéma s’ y succèdent jusqu’à la grande plage de sable fin et aux villas d’Aain-Diab. En face des murs chaulés du Marabout de sidi Abderahmane.

Les plages

Elles sont de deux catégories: publiques ou privées. Elles s'étendent sur plusieurs kilomètres et, même si des efforts sont faits sans cesse pour les nettoyer, les marées ramènent ce qui est déversé dans la mer par les marins peu écologiques. Ainsi, après une journée houleuse, il n'est pas la peine d'espérer vous reposer tranquillement sur du sable doré. En été (de juin à septembre) il y a affluence, la plage est nettoyée grâce à une fondation royale et la mer est très agréable. La température est fraîche dans l'eau mais tout à fait supportable. Les jeunes marocains adorent venir ici pour jouer au football ou encore aux jeux de raquette.

La Mosquée Hassan II

La plus grande mosquée du monde après celle de la Mecque. Inaugurée le 30 août 1993.la réalisation de ce projet a été largement financée par une souscription nationale.
Sa construction débuta en 1980 pour s'achever en 1989 et elle fut inaugurée en 1993. Tout d'abord quelques chiffres impressionnants

Quartier des Habous

Ce quartier qui allie tradition architecturale marocaine et normes d’urbanisme et de confort moderne. Séduit rapidement tous les visiteurs de Casablanca. On y trouve de nombreuses boutiques d’artisanats de cafés et de librairies.
On y trouve tout : les vêtements traditionnels, les ferrailleurs, les bijoutiers, des librairies très bien fournies en livres musulmans, des magasins de meubles marocains, de petites échoppes, des vendeurs d'olives et d'épices, des marchés, etc. Tout a été reconstitué sur le plan des Médinas anciennes : ruelles, arcades ainsi que des petites places sympathiques où l'on peut se reposer ou se repérer.

La vielle médina

Petite mais pleine de charme se blottit derrière ses murailles au nord de la place des Nations –Unis. Avec son réseau de ruelles, sa grande mosquée ses maisons chaulées ses placettes et ses marabouts, elle suit le plan traditionnel des villes musulmanes. La médina de Casablanca tranche avec le reste de la ville, plutôt moderne et occidental. Entre ces remparts, on a l'impression d'être des siècles en arrière et il est inconcevable de visiter quelque ville que ce soit au Maroc sans faire un tour dans les souks de la médina.

Casablanca - Une ville d'entrepreneurs.

Rôle et mission du CRI

Le Centre Régional d'Investissement a pour principales missions la simplification des procédures, la proximité et l'unicité de l'interlocuteur, ainsi que le développement et la promotion de l'Investissement dans la Région du Grand Casablanca. Les principales prérogatives du Centre Régional d'Investissement sont:

L'Aide à la création d'entreprises

Le Centre régional d'Investissement s’engage sur un délai qui s'étale entre 2 et 5 jours, à partir du dépôt complet du dossier, pour l'accomplissement des formalités de création d'entreprises. L'objectif est d'arriver à terme à l'accomplissement on-line des formalités.

Le Guichet d'aide à la création d'entreprises centralise l'ensemble des administrations concernées :

* L'Office Marocain de la propriété Industrielle,
* La subdivision des Impôts,
* Le Tribunal de Commerce,
* La Caisse Nationale de Sécurité Sociale

Un formulaire unique est mis à la disposition de l'investisseur au sein du CRI. Il vaut demande d'inscription à la patente, déclaration d'immatriculation au Registre du Commerce, déclaration d'identité fiscale et demande d'affiliation à la Caisse nationale de Sécurité Sociale.

L’assistance aux projets d'investissements

Le Centre Régional d'Investissement accueille les nouveaux investisseurs, leur fournit toutes les informations utiles pour l'investissement dans la Région et traite leurs demandes d'autorisations et l'ensemble des actes administratifs nécessaires à la réalisation des projets. Il est également chargé d'étudier les projets de conventions à conclure avec l'Etat.

Le Maintien et développement des investissements existants

Le Centre fournit une assistance permanente aux investisseurs afin de les aider à développer leurs entreprises ou en cas de difficultés les renseigne sur le dispositif national de mise à niveau et les différentes lignes de financement disponibles.

L'Amélioration de l'attractivité de la Région du Grand Casablanca aux investissements dans les secteurs à fort potentiel

Dans le cadre de ses prérogatives, et en concertation avec les universités et les différents acteurs et opérateurs économiques, le Centre Régional d'Investissement est impliqué dans l'élaboration d'une "vision stratégique" visant le développement économique et social de la Région du Grand Casablanca.

Il est également appelé à proposer des actions concrètes pour améliorer l'attractivité de la Région. Face aux futures échéances de mondialisation et globalisation, le Centre est, en outre, chargé de mener une réflexion sur les restructurations nécessaires, les nouvelles filières porteuses et niche d'investissement et veillera à la diffusion et à la communication des opportunités d'investissement de la Région du Grand Casablanca, à l'échelle nationale et internationale.

Actualité au Maroc